L'arrivée de l'informatique au département statistique de Vannes

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Septembre 1982 je débarque comme enseignant en mathématique au département STQG1 , de l’IUT de Vannes.

Le matériel informatique d’alors se présente sous l’aspect d’un superbe Mini 6 rouge, 512 ko de mémoire centrale, qui trône en lieu et place du « fameux bar » de l’IUT.

Il est entièrement dédié à la programmation. À l’époque et pour certains « faire de l’info » c’était programmer, point.

Les étudiants développent en Fortran et Cobol et les diplômés se placent à près de 60% dans les métiers de l’informatique de gestion pour seulement un peu plus de 10% dans les métiers de la statistique. Il est vrai que dans les entreprises bretonnes, et pas seulement, la stat balbutie…

Rentrée 1983, le Mini 6 est toujours rouge et toujours là…

La SITREC société de service pilotée par Michel Danard, vient de s’équiper d’un Vax 750. JLN fait implanter sur cette machine, par l’informaticien maison André Laloi,  Bidoui logiciel de traitement de données développé à l’unité INSERM de Rennes sous la responsabilité de Michel Kerbaol.

C’est un outil fait par et pour le statisticien. Pour nous c’est le bonheur à portée de lance pierre. Une ligne expérimentale est tirée entre la SITREC et l’IUT, un moniteur et un clavier sont prestement montés dans la salle du conseil et en route pour les premiers TD « sous  info »…

Je ne vous dis pas l’émotion qui nous étreint lorsque l’histogramme des rivets fait son apparition, et lorsque celui du salaire des cadres, à classes inégales s’il vous plaît, les fameux fi/ai, crève littéralement l’écran.

Nous sommes muets d’admiration !!! Le silence, quasi religieux, est rompu d’un : « Il faut arroser ça !»

 

Et hop, aussi tôt dit aussitôt fait, cap  sur « Chez Yvette », un des bars estudiantins à la mode…

Par la suite, la SITREC met son local à notre disposition et nous organisons des séances de TD stat, le soir, à partir de 20h jusqu’à fort tard …

Moments privilégiés, s’il en fut, de découverte mutuelle.

Mais l’orage commence à gronder, le département STQG de Toulouse prépare sa  mutation en département Info et d’aucuns  à Vannes  rêvent de l’imiter.

JLN alerte Madame Laurent Duhamel présidente de la CPN2 des départements STQG. Une opération marketing et un lifting des programmes sont lancés.

Il est notamment décidé de faire apparaître les mots « informatique » et « données » dans la dénomination de la formation, STID3 vient de naître.

Les  contenus sont revus. La prééminence de l’enseignement de la statistique est réaffirmée, une place importante est attribuée aux travaux d’application et l’utilisation de l’informatique outil est vivement encouragée.

Le second souffle est trouvé.

À Vannes, les choses vont très vite.

Les informaticiens purs et durs ayant quitté le navire, JLN prend la barre secondé par PC et JLC.

Un Microvax II est acheté en leasing, il est dédié à Bidoui qui fait véritablement son entrée au département. Quatre terminaux nous permettent d’organiser des travaux d’application et de dépouiller les enquêtes que nous organisons.

Le plan informatique pour tous vient d’être lancé par le premier ministre de l’époque, Laurent Fabius, nous équipons une salle en Personna1600 tournant sous DOS et nous découvrons tableurs et traitements de textes en même temps que nos étudiants.

Combien de fois nous ont-ils dépannés !

JLN propose au conseil d’administration de l’IUT de créer un département Informatique, il parie sur une coexistence pacifique des deux formations.

Proposition acceptée, le département Info ouvrira à la rentrée 1986.

Ça bouge aussi à l’« extérieur »…

Octobre 1985, premier contact entre l’IUT de Vannes et SAS par JLN au club SAS de Deauville.

Et les événements s’accélèrent…

Une convention est signée entre SAS Institute et l’IUT de Vannes pour l’utilisation de leur logiciel dans les enseignements. C’est véritablement le coup d’envoi de l’ouverture vers les milieux professionnels.

Rentrée 1986, le Mini 6 est toujours là et toujours rouge…

Le département Info accueille sa première promotion.

De nouvelles salles de PC sont ouvertes. Nous acquerrons des PC Epson sur lesquels sont implantés les licences SAS et bénéficions ainsi  d’un confort de travail que nous n’imaginions pas peu de temps auparavant.

Des mots comme « réseaux », « serveurs », « intranet »…errent dans les couloirs, une mutation se prépare.

Rentrée 1988, le Mini 6, reste rouge, mais  n’est plus là…

Fini le temps des compiles lancées en soirée et récupérées tôt le matin après la fermeture du Ty Koz…

Exit Fortran place au C. Word, Excel, Statgraphics préparent leur entrée.

Très rapidement nous disposons d’outils performants pour un enseignement qui se veut le plus efficace possible, professionnellement parlant.

Les standards d’entreprise sont là, à nous de nous former et de former…

À l’échelle de l’IUT la mutualisation des moyens informatiques à partir d’un Centre Commun de Ressources est à l’ordre du jour.

Préparer, au mieux, nos diplômés et faire en sorte qu’ils réussissent leur insertion professionnelle est notre préoccupation.

En première année nous mettons l’accent sur le recueil et le traitement de données. Les travaux statistiques menés, en partie, en dehors des murs de l’IUT, permettent à nos jeunes étudiants de se « frotter » au monde de l’entreprise.

Ces travaux sont l’occasion de développer des actions pluridisciplinaires et de faire connaître notre formation. Une grande enquête annuelle menée à l’échelle locale, voire régionale, complète cette facette de la formation.

En seconde année une sélection des stages proposés est effectuée.

Quid de l’info de gestion, ou presque…Il y a toujours des irréductibles ! Le contenu doit faire la part belle aux techniques statistiques et logiciels étudiés.

JFP réussit une percée dans l’industrie pharmaceutique grosse consommatrice de données et de techniques statistiques.

Dès 1987, SAS  diffuse vers ses clients les demandes de stages de nos étudiants. L’effet est immédiat, la carte des stages est remodelée.
Nos stagiaires doivent très souvent quitter la Bretagne, mais, c’est aussi, une facette de la formation.

Le suivi des diplômés, à l’aide d’une enquête annuelle, nous permet de localiser les lieus d’accueil, de répertorier les secteurs d’activité les plus porteurs, et de mieux cerner les « nouveaux métiers ». Il nous faut être réactifs et répondre aux nouvelles demandes.

La notoriété du département ne cesse de grandir, les offres d’emploi « tombent »…

1991, création du Centre Commun de Ressources Informatiques de l’IUT de Vannes. Reliés au serveur nos pc sont plus performants et leur gestion en est facilité.

1992, signature officielle d’une convention de partenariat liant SAS Institute et l’IUT de Vannes.

1993, ouverture du Diplôme d’Université d’Informatique Appliquée, formation post DUT en alternance.

Au département l’innovation reste de mise. Le recrutement de professeurs associés, PAST, dynamise nos enseignements et nous ouvre de nombreuses portes.

Les offres d’emploi sont de plus en plus nombreuses, 180 durant l’année universitaire 1996-19997.

Il est grand temps que l’AESV prenne le relais, ce quelle fera avec brio.

Quant à nous, avec l’aide de nos professeurs associés, nous préparons l’arrivée des SIG4. Les logiciels Cartes et Bases et MapInfo seront bientôt du quotidien de nos étudiants.

Que penser de ces années d’ébullition et d’innovation ?

Une grande satisfaction pour tous les acteurs de voir la réussite de nos diplômés, tant en milieu professionnel qu’en milieu universitaire. Nombre d’entre eux ont, en effet, poursuivi des études supérieures avec succès.

Satisfaction d’avoir su développer et pérenniser un réseau de partenaires sur lequel nous pouvions nous appuyer.

Satisfaction d’avoir gardé des liens privilégiés avec nos anciens diplômés, par le biais de l’AESV notamment.

Satisfaction, toute récente et personnelle, de découvrir dans la « dernière » loi d’orientation des universités,  présentée par Madame Pécresse,  qu’une de leur mission, aux dites universités, sera de développer des liens avec l’ « entreprise » et de se préoccuper de l’ « insertion professionnelle » de leurs diplômés…

Bon vent à l’AESV, un cordial salut à vous tous.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

1 : Statistique et Techniques Quantitatives de Gestion
2 : Commission Pédagogique Nationale
3 : Statistique et Traitement Informatique des Données
4 : Systèmes d’Information Géographique