L'histoire du département Statistique de Vannes

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve pour évoquer l’histoire du département Statistique de Vannes comme me l’a demandé votre président Yann Caradec.

1970

Monsieur Raymond Marcellin , Maire et Ministre de l’Intérieur  obtient  la  Création d’un  IUT à Vannes ( département ACPE → GEA).

1971

Octobre : réception des locaux neufs à Kercado, Vannes.
Ouverture d’un département Statistique  :  STEETQG !!!!

Pourquoi un département Statistique à Vannes ?

  • Dossier élaboré par un Professeur Rennais.
  • Choix non expliqué d’une spécialité peu courante, n’existant que dans les 3 plus grandes villes universitaires françaises :Paris, Grenoble,Toulouse.

Pari Audacieux à la limite du Raisonnable !!!

  • Dans une ville subrégionale de 50 000 habitants, non dotée d’un Centre Interuniversitaire de Calcul comme les 3 autres implantations
  • Aucun Environnement  Universitaire Local en Statistique et Informatique.
  • Equipe pédagogique restreinte : 4 personnes la première année puis 8 ( 2 assistants en statistique + 1 assistant en informatique + 1 vacataire )

Quels Objectifs pour la Formation en 1971 ?

  • Statistique, Etudes Economiques, Techniques Quantitatives de Gestion (STEETQ )

Quels Moyens ?

  • Informatique : inexistants, seulement 1 télétype en  temps partagé ; relié à Chicago
  • Statistique : aucun logiciel disponible.
  • Pratique : 6 calculatrices électroniques non programmables ( Olivetti ) et ce pendant 4 ans.

Quels Débouchés ?

  • Statistique ?  Informatique ? Gestion ?
  • Une Chance : «  Les 30 Glorieuses »
  • Croissance Economique  et  Emploi  en hausse.

Premier Bilan : Promotions 1973 à 1981

500 DUT décernés dont 90 DUT en 1981 :

  • Métiers de la Statistique en décroissance continue : < 10 %  en 1981
  • Métiers de l’Informatique,de Gestion en croissance très forte : > 80 % en 1981
  • Autres  Métiers  en décroissance : 10 % en 1981

Constats :

  • Les débouchés ne coïncident pas avec le Profil de la Formation.
  • Inadéquation si importante qu’elle en menace la crédibilité.
  • Explication : pénurie d’Informaticiens de Gestion dans les Entreprises (niveau DUT).

Conséquences :

  • Développement (au début des années 1980) de l’enseignement d’Informatique
  • Inflation des projets informatiques occupant les ¾ du temps de travail personnel des Etudiants.
  • Utilisation de Moyens Informatiques « lents », perforatrices, cartes traitement en Batch à l’extérieur (DDE sur IBM 1130).
  • Puis Acquisition d’un mini ordinateur Honeywel Bull, Mini 6 512k octets mémoire centrale, sans swapping , 24  Terminaux. Insufficient Memory est le message le plus lu sur les terminaux.
  • Clivage de plus en plus affirmé entre les enseignants :
    • partisans du respect du programme national (CPN), visant à former des techniciens en statistique, utilisant l’outil informatique.
    • partisans du tout informatique allant jusqu’à souhaiter, comme à Toulouse, la mutation du Département Statistique en Département Informatique.
  • Conflit entre les 2 tendances :
    • Les étudiants donnent leurs avis en rencontrant le Président du CA  de l’IUT et en soutenant le maintien.
    • « ça secoue, ça tangue mais ça ne coule pas. »

Crise :

  • Départs : 4 collègues quittent le navire en 84/85
  • survivants : 4 titulaires subsistent pour barrer le département et reprendre le Cap : Simone, Jack, Pierre, et votre serviteur.

Sauvetage, Lifting et Développement

Au Plan National : La Commission Pédagogique Nationale (CPN) constate et propose ce qui suit :

« Contrairement à de nombreux Pays Etrangers, la formation en statistique (en 1985) est très réduite en France. Seuls l’ISUP, l’ENSAE  assurent une formation au niveau cadre et les trop peu nombreux Départements d’IUT (4 puis 3) au niveau technicien supérieur.        

De plus, qualitativement,le profil du statisticien que l’on demande en 1985 n’étant plus celui des années 70. Il devient urgent de faire évoluer le contenu et les moyens de la formation de nos Départements pour mieux répondre aux besoins des Entreprises. »

Des propositions de refonte (lifting) du programme pédagogique sont la conséquence de cette analyse. Elle se traduisent par :

  • un renforcement très net des 2 Pôles que sont l’enseignement de la Statistique (500heures au lieu de 350 heures) avec un développement des travaux d’application et un accroissement des horaires en Informatique (406 heures au lieu de 324h).
  • une diminution corrélative d’enseignements d’économie et de gestion.


Le Département devient  STID : Statistique et Traitement Informatique de Données

Suite à la transformation du Département Statistique de Toulouse en Informatique, les interventions auprès du Ministère, de la Présidente de la CPN (Mme Laurent-Duhamel) et de son secrétaire (Mr Saporta) ainsi que  celle  du Directeur Général de l’INSEE (Mr Malinvaud) sont suffisamment percutantes pour que le Ministère ne donne pas suite à la disparition des  Départements Statistique.

Remarque en passant :

  • Le De Profondis n’était pas loin et aurait été prononcé si le Département Statistique de Vannes avait basculé en Informatique.
  • La Volonté des Etudiants et de quelques Enseignants aura été déterminante.


Au Plan Local :

Afin de conjurer le risque de transformation en informatique, nous établissons le dossier de  Demande de Création d’un Département Informatique à Vannes, permettant de recentrer le Département Statistique sur des objectifs clairs, tout en pariant sur la synergie au niveau des moyens de calculs notamment.

Créée en 1986, la coexistence devait s’avérer fructueuse. Le développement des moyens mis en commun, préfigurait le futur Centre Commun de ressources informatique de l’IUT qui apparaîtra dans les années 1990.

Recrutement de Collègues :

Afin de pallier aux départs survenus, nous nous sommes attachés à favoriser le recrutement de collègues statisticiens ouverts aux applications et pouvant nous inscrire dans des secteurs nouveaux : santé, laboratoires pharmaceutiques…

Il fut moins aisé de recruter en Informatique, en raison de la pénurie dans ce secteur.

L’ Ouverture au Décisionnel  et le Rôle des Professeurs Associés (PAST)

En 1984/85, en effectuant une veille technologique par la lecture de Journaux informatiques, nous repérons l’installation en France (1983) d’une  Société Américaine distribuant un logiciel américain SAS à finalité Statistique créée  en 1976 aux USA.

L’acronyme  SAS signifiait à l’époque « Statistical Analysis System »

Il avait été développé pour les travaux de recherche du Dr Goodnight (devenu patron de SAS).Il était alors chercheur en Agronomie à l’Université de Caroline du Nord.

Les Premiers Contacts, l’Enseignement, les Stages, les Emplois, le Partenariat avec SAS.

1985 Premier contact au Club SAS à Deauville.
1986 Début des enseignements de SAS sur PC (4)
1987 Accord de SAS pour diffuser au près de ses clients les demandes de stage de STID Vannes : Levier Extraordinaire pour pénétrer le monde Professionnel.
1988 21 Stages requérant des compétences SAS.
1989 20 stages  requérant des compétences SAS.
1991 Première visite de Daniel Delorge (Directeur de SAS France), prise de contact  avec les étudiants à Vannes.
1992 Signature officielle du partenariat liant SAS et l’IUT de Vannes.
1993 Ouverture  du Diplôme d’ Université d’ Informatique Appliquée (DUIA) 9  étudiants (avec compétences SAS) précurseur des futures licences professionnelles.
1994 13 étudiants inscrits au DUIA (diplôme post DUT en informatique Appliquée qui deviendra la Licence CSD).
Participation au SEUGI (club SAS européen à Strasbourg)
Nouvelle Visite de Daniel Delorge à  l’IUT de Vannes.
1995 Première enquête sur les offres d’emploi parvenues en STID en  94/95.              
89 emplois pour 50 étudiants désireux de s’insérer.
La connaissance de SAS est requise dans 65% des offres.
1996 Stand de l’IUT de Vannes au Club SAS à  Paris  où l’on rencontre les entreprises désireuses  d’embaucher des stagiaires.
Présence perpétuée depuis.
Christophe Baudet  (DUIA 95), employé au Crédit Mutuel  à Nantes obtient le Prix de la meilleure communication au Club SAS devant 200 participants.
Le Président du Club SAS salue l’implication remarquable de l’IUT de Vannes dans la formation  aux compétences SAS.
1997/98 Enquête sur les offres d’emploi reçues en STID (Jack le Cunff) :
180 emplois 96/97, ratio de 3/4 emplois par diplômé voulant s’insérer (60%).
Secteurs les plus marquants : Banque, Assurance, Marketing , Contrôle de gestion Industrie pharmaceutique : études cliniques, Grande distribution : suivi de Clientèle.
Constat  :  une niche « métier » a été découverte par l’IUT de Vannes (connaissance de SAS requise).
1999/2000 Participation au SEUGI européen à Dublin.
Participation à l’Académic programm de SAS dirigée par Ariane Sioufi.
-  Obtention d’un Award (oscar) pour la qualité des formations dispensées  et la collaboration avec SAS.
De très grandes  Entreprises viennent recruter à la sortie des DUT STID et DUIA : Progiware  - Cap Gemini  - Essilor  - Business et  Décision-   Sema Group - Lincoln System -   Europstat  ……..

Le Marché est là. Ces Entreprises ouvrent des filiales en Région, ce qui est de bon augure  pour le lancement des Licences Professionnelles.

Le Rôle des Enseignants

Les implications sont multiples,en plus de l’enseignement classique et recherche:

  • Enseignement de SAS et des Bases de données.
  • Gestion des relations industrielles.
  • Recherche de stages.
  • Recherche d’emplois
  • Participation aux clubs d’entreprises.
  • Valorisation de la formation pour attirer de nouveaux étudiants.
  • ...

Les PAST (professionnels associés à temps partiel)

Un rôle nouveau de lien entre le Marché et l’Institut de Formation. Ils apportent l’approche métier et des contacts multiples avec le milieu professionnel.

Nous avons délibérément choisi des professionnels associés en Région Parisienne où se trouve le plus grand potentiel d’emplois et dans des sociétés de services ou des éditeurs ayant pour clients d’autres entreprises utilisant les outils du décisionnel.

Cela eut un effet de levier remarquable, très bien perçu par les étudiants et les entreprises.

« Comment pouvions-nous être un Institut de Formation en Bretagne Sud sans lien organisé  avec les cibles constituées par les Entreprises intéressées ? »


Les PAST ont apporté à la formation leurs compétences/ métiers et créer un lien permanent  Institut/Entreprises,au plan National.Même quand leur contrat à Vannes est terminé,ils continuent à répondre aux Entreprises et aux Diplômés..
.

Nous leurs donnons un amical « coup de chapeau ».

 

Depuis 2000, le développement ne se dément pas, le témoin est passé. Aux nouvelles générations d’écrire la suite de l’histoire.

 

Je tiens à saluer l’AESV pour le  rôle éminent qu’elle joue dans le développement des liens et de la notoriété des formations de Vannes, à l’instar de ce qui se fait de mieux dans les Grandes Ecoles.

Son Président Yann Caradec en est l’âme et la cheville ouvrière et mérite toute notre Amitié et notre Reconnaissance.

Merci à Tous pour votre attention.

 

JEAN LE NOUVEL